Le Maroc, un partenaire « exemplaire » pour les investissements européens (WIC)

Le Maroc, un partenaire « exemplaire » pour les investissements européens (WIC)

97
0
PARTAGER

Le Maroc a été cette année l’invité d’honneur de la 9ème édition de la WIC, une plateforme qui réunit chaque année des décideurs du monde entier autour des thèmes de l’attractivité et de la compétitivité de l’Europe.

« On a tous compris rapidement que l’avenir de l’Europe passe par des relations solides avec des partenaires comme les pays du Maghreb notamment », a déclaré M. Guerrée, en expliquant le choix d’inviter le Maroc aux côtés de l’Inde à cette édition de la WIC.

« Le Maroc fait partie des pays exemplaires qu’on a voulus exposer à la communauté des investisseurs pour qu’ils puissent faire passer leur message et leur intérêt de recevoir des investissements européens et américains », a-t-il souligné.

Le directeur de la WIC a mis en avant les atouts du Royaume, à savoir sa « proximité, pas seulement géographique mais aussi culturelle », avec l’Europe, et son environnement favorable aux affaires.

M. Guerrée a évoqué également « la volonté de SM le Roi (Mohammed VI) de réformer le pays et d’évoluer vers un modèle qui ressemble davantage à ce qui est pratiqué en Europe et aux Etats Unis, avec une certaine transparence et un certain capitalisme démocratique ».

Pour sa part, M. Ahmed Fassi Fihri, directeur de la promotion des investissements à l’Agence marocaine du Développement des investissements (AMDI), a souligné que la participation du Maroc à la WIC est « une occasion de montrer que le Maroc est un modèle à part, un pays où le processus démocratique est en cours de consolidation, à un moment où la région connaît des soubresauts ».

Sur la question de la compétitivité de l’Europe choisie comme thème de cette édition de la WIC, « nous pensons que cette compétitivité ne peut pas se faire sans le flanc sud de la Méditerranée », a-t-il relevé à la MAP.

Il a souligné que « sur la chaine de valeurs des productions de l’Europe, une partie sera, nécessairement, faite dans le sud de la Méditerranée, et là le Maroc a un rôle très important à jouer ».

« Le Maroc se démarque au niveau de la région par des fondamentaux macroéconomiques très solides », a-t-il noté, citant un PIB en croissance annuelle de pratiquement 5 pc, dans les dernières années, un taux de chômage en baisse (9 pc, contre 14 pc il y a quelques années), ainsi qu’une inflation complètement maîtrisée.

Il a également évoqué « une dette complètement contrôlée, représentant à peine 47 pc du PIB, ce qui permet au Maroc de se financer sur les marchés internationaux à des taux très compétitifs.

Représenté par une délégation d’hommes d’affaires et de patrons de grandes entreprises publiques conduite par le ministre de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles technologies, Ahmed Reda Chami, le Maroc a été au centre des travaux de cette conférence de haut niveau qui réunit plus de 500 dirigeants d’entreprises et de responsables politiques de 30 pays.

Lors de son intervention devant les participants, M. Chami a plaidé pour la « collocalisation » des entreprises européennes dans les pays du sud de la méditerranée, en tant que « véritable illustration » du principe du « codéveloppement ».

Le ministre a également eu des entretiens en B2B avec plusieurs hauts dirigeants d’entreprises étrangères participant à cette manifestation.

Placée sous le thème « Stimuler la croissance européenne: Les leviers pour dynamiser les investissements internationaux », la WIC 2011 s’est articulée autour de trois grands axes clés pour l’avenir de l’Europe: le financement de la croissance et de l’innovation, l’inter-connectivité des infrastructures et la transformation des secteurs de l’industrie et des services.

MAP__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires