Le Maroc un pays émergent capable d’exercer une influence croissante sur la...

Le Maroc un pays émergent capable d’exercer une influence croissante sur la scène internationale

181
0
PARTAGER

Dans un article signé par le journaliste Demetrio Olaciregui, le quotidien a souligné que le royaume a démontré qu’il dispose d’institutions solides à même d’apporter une réponse démocratique aux revendications populaires.

« Au Maroc, il n’y a pas eu de révolution, mais une évolution, et la plupart des citoyens souhaitent que le Roi Mohammed VI conduise cette évolution vers une démocratie plus mûre », a-t-il ajouté.

Il a indiqué, dans le même sens, que « la transition démocratique du Maroc est une réponse au citoyen du XXI siècle » et que « la profonde réforme constitutionnelle proposée par le Roi Mohammed VI et approuvée par référendum par la majorité des marocains, fera du Maroc un pays modèle en matière de réformisme constitutionnelle et un Etat de droit ».

Le Maroc, a-t-il poursuivi, a donné la preuve qu' »il n’y a pas de réactions violentes si un gouvernement répond aux attentes de la population, endigue les mécontentements, agit avec courage et créé des espaces pour que la société puisse penser, discuter et réfléchir sur le processus de réforme ».

Le journaliste panaméen, qui a pris part aux travaux du forum, tenu à Rabat les 16 et 17 septembre, sur les transitions démocratiques dans le monde arabe, a qualifié de « spectaculaire » le processus de changement au Maroc, relevant que « dans la réforme constitutionnelle marocaine, ce qui est immuable demeure la défense des droits de l’Homme et des libertés individuelles ».

Les réformes au Maroc, a-t-il fait remarquer, ont fait l’objet de débats lors d’un forum qui a réuni les dirigeants des pays confrontés à de profonds changements, des représentants de l’Union Européenne, des universitaires et des journalistes d’une vingtaine de pays.

Le quotidien a indiqué, par ailleurs, que « l’évolution constitutionnelle au Maroc et la révolution en Libye ont laissé l’Algérie dans son immobilisme, isolée, absente et à la traine », estimant que « les derniers changements survenus dans le monde arabe ont donné lieu à un nouveau repositionnement régional et que cette nouvelle réalité affecte l’Algérie et +ses protégés du Polisario+ ».

Selon le journaliste panaméen, si l’Algérie s’était jointe au processus de réformes, les choses auraient pris un autre tournant, et auraient eu « un effet direct sur le conflit du Sahara dans lequel la proposition d’autonomie avancée par le Maroc demeure l’unique solution viable ».

 

 

map ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires