Le Maroc, une destination de choix pour les investissements chinois

Le Maroc, une destination de choix pour les investissements chinois

299
0
PARTAGER

« Nous avons fait des études sur l’investissement dans la région d’Afrique du Nord et nous avons constaté que le Maroc est une destination de choix pour les investissements chinois », a indiqué M. Ningchuan dans une déclaration à la MAP en marge du forum sur l’investissement sino-marocain, organisé du 18 au 19 janvier.

Le Fonds a toujours présenté à ses partenaires le Royaume en tant qu’une plateforme d’investissement, a-t-il dit, ajoutant que son institution oeuvre à encourager les entreprises chinoises à investir et à s’installer au Maroc.

« Nous avons de très bonnes impressions sur le climat d’affaires au Maroc et nous nous félicitons du soutien des autorités marocaines qui se sont engagées à fournir l’appui nécessaire aux hommes d’affaires chinois », a-t-il relevé.

Plusieurs entreprises chinoises ont montré un grand intérêt pour investir au Maroc, notamment dans l’industrie automobile et les secteurs des biens de consommation, de l’agriculture et des infrastructures, a indiqué le responsable chinois, ajoutant que  » nous les poussons à aller de l’avant sur cette voie « .

Mettant en exergue les atouts du Maroc en matière d’investissement, notamment sa position géographique et les accords de libre-échange signés avec plusieurs pays, M. Ningchuan a souligné que l’avenir des investissements chinois au Royaume est  » prometteur « .

Créé par une initiative du gouvernement chinois, le Fonds de développement sino-africain est dédié aux entreprises chinoises désireuses s’installer en Afrique. Il soutient et encourage sur le plan financier les entreprises chinoises performantes à développer des projets de coopération en Afrique dans les infrastructures de l’énergie, des routes, de l’hydraulique et de la télécommunication, ainsi que dans l’agriculture et les secteurs de production.

Outre le Fonds de développement sino-africain, le forum a vu la participation du côté chinois du ministère du Commerce, de la Banque de développement de Chine et du Conseil chinois pour la Promotion du commerce international, et du côté marocain du ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, et de fédérations et associations professionnelles.

Par ailleurs, plus de vingt-cinq des plus grandes entreprises industrielles de la Chine avec des projections internationales ont contribué aux activités de cette rencontre de deux jours.

 

Commentaires