PARTAGER

En donnant ses directives pour que les forces de l’ordre présentes en masse dans la ville d’Al Hoceima s’en retirent progressivement ainsi que dans les autres localités qui ont connu des manifestations parfois violentes ces derniers jours, le roi Mohammed VI qui suit cette tension sociale de très près a voulu donner un signe d’apaisement pour préparer une normalisation, préalable incontournable avant son éventuel séjour estival dans cette partie du Maroc. Un séjour qui ne l’empêchera pas d’y tenir, à titre exceptionnel, des réunion sur l’état d’avancement des projets réclamés par les habitants et de faire des visites-surprises sur les chantiers qui ont accusé un retard. Sans vouloir jouer aux devins, il n’est pas exclu que le souverain y rencontre officiellement ou en privé des représentants de la population locale pour recevoir de vive voix leurs doléances ou apprendre certaines vérités. Tout comme il n’est pas exclu qu’il y tienne, autre message fort, une réunion avec des ministres concernés où qu’il y célèbre une fête nationale durant l’été. Tout reste possible en pareil cas, le souverain ayant déjà montré à quel point la situation dans le Rif le préoccupait au plus haut point et son intention de garder ce dossier ouvert et sous la main, tant que les solutions adéquates n’auront pas été trouvées pour régler ce problème qui a sauté à la figure du nouveau gouvernement, telle une grenade, au moment où s’y attendait le moins, preuve de son manque d’anticipation.

Commentaires