PARTAGER
Antonio Guterres, United Nations High Commissioner for Refugees speaks during a press conference at the Launch of the Regional Flash Appeal Following recent events in Libyan Arab Jamahiri
L’on ne dira pas que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guitteres a fait dans l’optimisme cette année pour son message du nouvel an adressé à la planète. Il y commence par reconnaitre qu’il s’est trompé en 2017, puisque il rappelle qu’il avait formulé son souhait que cette année soit celle de la paix mais qu’au final, c’est tout l’inverse qui s’est produit. Et de poursuivre sur un ton très pessimiste que pour 2018, il lançait une alerte « Rouge ». Guitteres évoque des conflits qui se sont envenimés avec des exacerbations depuis que les menaces nucléaires n’ont jamais été aussi loin. Allusion claire à l’escalade grandissante entre une Corée du Nord aventurière et imprudente et une puissance américaine au langage guerrier.
L’autre sujet d’inquiétude pour le patron de l’ONU et qui fait l’objet de cette « Alerte Rouge », reste le phénomène des changements climatiques qui va, selon lui , plus vite que l’humanité et qui mérite, si l’on veut l’endiguer, une unité réel entre les états du monde, autre allusion au président américain, Donald Trump, qui a torpillé toutes les avancées réalisées pour lutter contre ce phénomène qui menace la planète toute entière. Et Antonio Guitteres de conclure en disant: « l’unité est la voie à suivre et notre avenir en dépend » et en invitant, sur un ton alarmiste, tous les dirigeants de la planète, à reconstruire la confiance en réunissant les peuples autour d’objectifs communs. Une invitation claire à Donald Trump.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires