Le ministère de la Justice réaffirme son respect du droit à la...

Le ministère de la Justice réaffirme son respect du droit à la grève et rejette toute utilisation arbitraire de ce droit

181
0
PARTAGER

La famille du secteur de la justice a bénéficié d’augmentations variant entre 34,69 pc (échelle supérieure) et 71,37 pc (petite échelle), ajoute le ministère, soulignant que le salaire mensuel versé au personnel de la justice est ainsi le plus important de la Fonction publique au Maroc.

Par ailleurs, le ministère a indiqué que les débrayages ont eu un impact négatif sur le bon fonctionnement des tribunaux et sur la situation de la justice au Maroc, précisant que les grèves successives des greffiers en 2011 ont causé une perte de 46 jours de travail, et le nombre de jours payés aux grévistes totalise 305.213 journées de travail, soit un coût de 56,16 millions dhs. Cette situation a eu également un impact sur le rendement des tribunaux comme l’illustre l’augmentation du nombre de dossiers en souffrance (812.480 dossiers).

Le ministère rappelle également avoir publié un communiqué détaillé comprenant une réponse favorable, dans la mesure du possible, aux différentes doléances exprimées par les centrales syndicales du secteur, et contenant l’ensemble des points inscrits dans le projet d’accord cité dans le communiqué du syndicat qui a appelé à la grève.

Après avoir réitéré sa disposition constante à examiner le cahier revendicatif du personnel des greffiers dans le cadre des doléances purement professionnelles et syndicales, et à adopter une attitude positive vis à vis de toutes les demandes dans la limite des moyens et de ce qui est permis par la loi, le ministère appelle tout le personnel à faire preuve d’un esprit de responsabilité « dans cette conjoncture que traverse la justice dans notre pays ».

Le ministère exhorte aussi le personnel à adopter des positions citoyennes à l’égard de tout appel de nature à engendrer des répercussions sur la situation du secteur, à faire l’amalgame entre les doléances légitimes et les calculs étriqués qui ne servent que des objectifs qui n’ont aucun lien avec les intérêts du personnel des greffiers, surtout que le communiqué dans lequel le syndical national de la justice appelle à la grève reste « général et évasif », sans avancer aucune raison valable pouvant justifier le débrayage qui ne fera qu’exacerber le climat de tension au sein du secteur et consacrer le dysfonctionnement de la justice, ajoute la même source.

 

Map _______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires