PARTAGER
Alors qu’il s’approche de la fin de son mandat, le gouvernement Benkirane n’est pas encore sorti du tunnel des déboires de certains de ses ministres qui ont ponctué sa gestion des affaires publiques tout le long de ces cinq dernières années. Le scandale de l’heure éclabousse le parti du RNI dont est issu le ministre délégué au commerce extérieur, Mohammed Abbou.
Il vient d’être mis en cause dans une affaire de dilapidation de deniers publics et d’abus de pouvoir en ayant fait voyager sa fille avec lui, mais sur les frais de son ministère, pour assister avec lui à une conférence en Turquie, en la faisant passer pour sa conseillère, alors qu’elle n’a aucun lien avec la fonction de son père au sein de son cabinet, chose pourtant permise par la loi, car il est fréquent de voir des ministres recruter des proches comme conseillers. Chose aggravante pour Mohammed Abbou, ce dernier semble un habitué des voyages en famille au frais du contribuable.
Une fois la première affaire découverte, il est fait état d’un deuxième voyage familial aux frais du ministère en Arabie Saoudite en cette fois-ci, voyage organisé par le ministre Abbou en marge d’une déplacement professionnel pour que sa femme et deux de ses enfants puissent profiter de l’occasion pour accomplir avec lui, le petit pèlerinage de la « Omra ».
Deux affaires qui ne vont pas faciliter les relations déjà tendues entre partenaires au sein du gouvernement en pleine ligne droite des élections.

Commentaires