LE MINISTRE DE LA JUSTICE RAMID DÉFEND SON NOUVEAU CODE PÉNAL

LE MINISTRE DE LA JUSTICE RAMID DÉFEND SON NOUVEAU CODE PÉNAL

653
0
PARTAGER

Ne comptez surtout pas essayer de parler avec le ministre de la
justice et des libertés, l’islamiste Mustapha Ramid, des passages du
nouveau code pénal consacrés aux relations sexuelles hors mariage et
au non respect du jeûne, car ce sont bel et bien des sujets tabous
pour lui. Les journalistes qui ont voulu l’interroger en ont eu pour
leurs frais et ils sont prévenus pour l’avenir. Le ministre qui a
senti les réticences de la société face à quelques points du nouveau
code pénal l’ont incité à engager une campagne d’explication et de
communication pour en vanter les avancées remarquables.

Le toilettage a été rendu impératif avec l’avènement de la nouvelle
constitution et ne cache pas que l’une des raisons était le respect
des accords signés par le royaume au niveau de certaines conventions
internationales. Parmi ces avancées, le ministre cite volontiers
l’élargissement du cadre traitant de la corruption ainsi qu’une
définition plus claire de celui du harcèlement sexuel tout en mettant
l’accent sur le durcissement des peines requises dans les cas de
délits commis par des mineurs comme la consommation et la
commercialisation de la drogue et les actes de violence. En
conclusion, Mustapha Ramid considère que son nouveau code pénal
n’apporte que des éléments positifs pour la société comme le fait
d’avoir contribué à avoir ouvert récemment le débat sur l’avortement
clandestin.

Par Jalil Nouri

Commentaires