LE MINISTRE DE LA JUSTICE VEUT TRAQUER LES JUGES RICHES

LE MINISTRE DE LA JUSTICE VEUT TRAQUER LES JUGES RICHES

554
0
PARTAGER

 

Cette mesure inédite qui est en voie d’être appliquée suscite d’ores et déjà un tollé au sein du corps des magistrats qui n’ont jamais pensé que le ministre, Mustapha Ramid, lui-même avocat irait jusqu’à franchir ce pas qui porte un grand discrédit sur leur probité de juge et de fonctionnaire de la justice censé être irréprochable au service des citoyens.

Ils estiment que leur ministre joue beaucoup plus au « Monsieur Propre » du gouvernement pour son image personnelle et celle de son parti qui a fait de la moralisation de la vie publique, de la lutte contre la corruption et les privilèges, une de ses premières promesses électorales. Il faut dire que ce dernier n’a pas fait dans la dentelle depuis son arrivée à son poste, dont le dernier acte est la mise à l’écart au début de cette semaine d’une bonne partie des directeurs centraux après de longues enquêtes qui ont établi une gestion douteuse des marchés dont ils avaient la charge.

A son actif également depuis sa prise de fonctions, la révocation de 73 magistrats qui, sur la base de plaintes ou de rapports d’écoutes téléphoniques se sont vus reprochés des cas de corruption avérés et qui ont préféré partir la tête basse et sans rechigner pour ne pas avoir à être poursuivis eux-mêmes en justice. La méthode du ministre a fait ses preuves.

Reste à savoir si elle en fera autant avec la traque aux juges fortunés dont le patrimoine n’est en rien justifié avec leurs émoluments. La rumeur voudrait que bon nombre d’entre eux qui continuent d’exercer, sont assis sur des fortunes colossales constituées au fil des années de la manière la plus illégale en entravant la marche normale de la justice.

Tous les avocats et les fonctionnaires des tribunaux ne tarissent pas de témoignages sur les juges corrompus devenus milliardaires sans être inquiétés sur les origines rapides et louches de leurs fortunes.

La sulfureuse réputation de la justice marocaine à l’étranger, considérée comme aux ordres et aux mains de magistrats cupides n’est pas surfaite en tous cas. Ces derniers n’ont plus qu’à vider leurs compte bancaires avant que la traque ne commence.

Jalil Nouri

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires