PARTAGER

Le ministre de la santé, Houssein El Ouardi, qui avait tablé sur une guerre d’usure contre les étudiants grévistes en médecine pour protester contre l’instauration d’un service sanitaire obligatoire à la fin de leurs études, a fini par jeter l’éponge et confier la patate chaude et à sa demande au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, pour poursuivre les négociations avec les grévistes, qui viennent de faire une démonstration de leur force avec une manifestation gigantesque.

Le coup est très dur pour le ministre de la santé qui vient de perdre une grande bataille après avoir remportées toutes celles engagées depuis le début de son mandat, après avoir tout essayé mais surtout manqué de discernements, une grave lacune qu’il n’est pas prêt d’oublier, d’autant plus que cette affaire risque de perturber l’action du gouvernement pour tout le restant de son mandat, soit 10 mois environ si cette épreuve de force se poursuit jusque-là, chose tout à fait probable.

Car rien ne fera reculer ces étudiants déterminés, on peut le constater chaque jour qui passe , à faire plier le gouvernement, avec l’appui de leurs parents acquis à leur cause, qui ne voient plus d’inconvénient à ce que leurs enfants observent une année blanche. C’était du reste l’erreur fatale du ministre de la santé qui avait cru bon s’adresser à ces parents pour casser la grève mais en vain.

Aujourd’hui, la situation est devenue incontrôlable pour lui car non seulement le mouvement se prolonge, mais de plus, les étudiants grévistes ne cessent de recevoir de plus en plus des soutiens d’horizons divers qui les confortent dans la justesse de leurs revendications sur lesquelles le chef du gouvernement ne veut encore rien lâcher.

Commentaires