LE MINISTRE DE LA SANTE VEUT MARQUER L’HISTOIRE EN AUTORISANT L’AVORTEMENT

LE MINISTRE DE LA SANTE VEUT MARQUER L’HISTOIRE EN AUTORISANT L’AVORTEMENT

396
0
PARTAGER

Après avoir exprimé toute son hostilité à voir s’ouvrir un débat sur
la dépénalisation de l’avortement, le ministre  « progressiste » de la
santé, Houssein El Ouardi, a brusquement et sous la pression dont ne sait qui ni quoi, changé son fusil d’épaule pour annoncer qu’une commission multi-partite composée de représentants des départements de la justice, de la santé et des affaires islamiques planche actuellement sur ce dossier afin d’établir un dossier qui pourrait servir de plate-forme de discussion pour la future loi qui
autoriserait l’avortement après des années de guéguerre entre pour et anti.

Si les islamistes qui dirigent le gouvernement se sont prononcés pour la fin de l’interdiction par la voix du président du parlement du PJD, Salaheddine El Othmani qui a jugé que la société marocaine a suffisamment changé pour revoir la loi , la société reste divisée sur la question entre ceux qui estiment  que l’avortement devrait être autorisé sous conditions dans la limite des 120 jours dans les cas de viol et d’inceste ainsi que dans les cas de malades génétiques; et d’autres qui estiment pour des considérations religieuses u’il s’agit d’une question tabou alors qu’une troisième catégorie prêche pour une autorisation de l’avortement dans les situations de grossesse non désirée sous n’importe quel motif.

Commentaires