PARTAGER
La nomination de Abdelouafi Laftit, ancien wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour, Zaers, au poste de ministre de l’intérieur peut être considérée comme la plus grande surprise de la composition du nouveau gouvernement.
Il sera intéressant de voir comment vont évoluer les rapports de ce dernier avec le PJD et ses ministres dont le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui a accepté sans broncher, que cet homme lui soit imposé pour faire partie de son équipe. Car, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce technocrate est l’ennemi juré du parti islamiste du PJD et sa direction. Avec un lourd passif après des révélations, il y a quelques mois, sur son accaparement de terrains des domaines de l’état dans des quartiers luxueux de la capitale pour des sommes ridicules, révélations attribuées aux islamistes qui avaient voulu se venger de l’ancien wali. Il faut dire qu’il avait fait subir un véritable calvaire à ces derniers en multipliant les circulaires interdisant leurs activités et à s’opposer aux projets initiés par leurs élus, jusqu’à ce qu’il obtienne victoire en contrariant bonne partie de leurs ambitions politiques avant la tenue des dernières élections.
La présence de ce haut responsable au sein de l’équipe gouvernementale parait donc comme contre-nature pour certains, pour ne pas dire un non-sens, bien que cette nomination doit comporter des objectifs et des desseins que seuls les initier peuvent déceler.

Commentaires