PARTAGER

Encore une fois, c’est un ministre du « Mouvement Populaire » qui crée une gêne très embarrassante au sein du gouvernement. Il s’agit de celui du tourisme, Lahcen Haddad, qui vient de faire une sortie médiatique bruyante au cours d’un entretien avec la chaine d’informations CNN dans sa version arabe en lançant une vraie bombe. Poussant les dirigeants de son parti et leurs alliés islamistes du gouvernement à la renverse. Il a déclaré défendre les droits des homosexuels à vivre leur différence au sein de la société sans être poursuivis par la justice de même qu’il s’est dit favorable à la dépénalisation des relations sexuelles hors mariage, contrairement à ce que prévoit la réforme du code pénal préparé et présenté actuellement par le gouvernement. Le plus critique, est que le ministre affirme que son parti conservateur partage cette conviction et qu’il la défend au sein d’un exécutif dirigé par un premier ministre islamiste dont les positions sont tranchées à ce sujet et ne risquent pas d’évoluer.
Le ministre du tourisme, Lahcen Hadad, a aussitôt été soupçonné de vouloir lancer un débat pour permettre à des couples non mariés de partager la même chambre dans les hôtels, ce que la législation marocaine interdit, un moyen de booster l’activité du secteur tout comme la dépénalisation de l’homosexualité ferait revenir en nombre les touristes qui ont fui le royaume en raison de la multiplication des procès d’homosexuels étrangers.
Cette sortie du ministre ne cache pas des motivations électoralistes avant l’heure mais semble répondre à un agenda précis en tout cas. Un effet boomerang n’est pas à écarter en tout état de cause.

Par Jalil Nouri

Commentaires