PARTAGER

Le ministre de la santé, Houssein El Ouardi, qui est arrivé à un point de non-retour avec les étudiants en médecine et les internes en voulant leur imposer le service sanitaire obligatoire afin de couvrir les régions reculées du pays, joue désormais son va-tout dans cette bataille qui peut dégénérer à tout moment et basculer dans le pire.

Au risque d’y perdre son poste malgré le soutien sans faille que lui a apporté le gouvernement, le ministre a décidé une manœuvre afin que les étudiants reprennent le chemin des facultés de médecine et casser leur mouvement en déployant des forces de l’ordre à l’entrée des classes pour protéger les étudiants non-grévistes des actes de de vengeance de la part des protestataires déterminés à observer une année blanche quoiqu’il leur en coûtera. Autrement dit, il apparaît clair que le ministre jette de l’huile sur le feu et pousse à des affrontements dans ces établissements pour venir à bout d’un mouvement qui pourrait faire tâche d’huile et conduire à un effet boule de neige sur d’autres campus prêts à s’enflammer à tout moment pour d’autres revendications. Forts du soutien e leurs parents et du corps enseignant, les étudiants grévistes et le internes, mobilisés autour de leur objectif final qui est l’annulation du projet de service obligatoire, ne craignent pas de voir leurs facultés transformées en champs de bataille.

Commentaires