LE MINISTRE HABIB CHOUBANI REFAIT SCANDALE A NOUVEAU

LE MINISTRE HABIB CHOUBANI REFAIT SCANDALE A NOUVEAU

1241
0
PARTAGER

Son nouveau dérapage qui a atterri au parlement devrait amener à cause de lui devant les tribunaux, son collègue du même parti, le ministre de l’enseignement supérieur Lahcen Daoudi après les rebondissements liés à la décision du premier de se présenter devant un jury d’admission au doctorat à la faculté de droit de Rabat, une démarche entachée de plusieurs irrégularités contre lesquelles les autres candidats se sont révoltés pour demander le renvoi du ministre à ses occupations ministérielles. Ceci, d’autant plus qu’au même moment, le gouvernement a interdit aux enseignants de s’inscrire à l’université pour des études de troisième cycle sous prétexte que cela se ferait au détriment de leurs élèves.

Pour en revenir à cette inscription controversée du ministre Choubani, il s’est assuré le jour de la présentation du sujet de sa thèse, de la présence d’un membre de son parti parmi les professeurs d’un jury qui a siégé spécialement pour lui alors que les autres candidats ont du se présenter devant un jury différent du premier, chose qui est contraire au règlement.

Chose encore plus grave qui lui a valu d’être cité au parlement pour cette affaire, le ministre qui a choisi pour thème de sa thèse de doctorat celui de la société civile, profitant des résultats aux frais du contribuable, du dialogue national organisé par son département et qui a coûté pas moins de 17 milliards. Il a voulu l’exclusivité de l’exploitation de ces résultats et l’a obtenue sans gêne aucune et en toute impunité, car sûr de son bon droit pour ce qui concerne le travail de son ministère..

A telle enseigne qu’il a fait refuser par son jury acquis à sa cause, la candidature d’une doctorante dont la thèse traitait des changements induits par la nouvelle constitution sur le travail associatif, un sujet que le ministre a estimé en mesure de porter de l’ombre à son propre thème de recherche, chose qui a poussé l’étudiante à intenter un procès au ministre de tutelle et à activer ses réseaux au parlement pour que sa cause soit défendue par l’opposition . Cette dernière n’a pas attendu longtemps pour ouvrir les hostilités avec le parti du ministre qui n’est autre que celui du chef du gouvernement.

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires