Maison A la une LE MINISTRE MILLIARDAIRE AKHENNOUCH TIENDRA T-IL SOUS LA PRESSION?

LE MINISTRE MILLIARDAIRE AKHENNOUCH TIENDRA T-IL SOUS LA PRESSION?

2497
0
PARTAGER

Le nom de l’actuel ministre de l’agriculture et de la pêche, par ailleurs à la tête de la première fortune du pays et du premier groupe pétrolier, est dans toutes les conversations et sur toutes les unes de journaux ainsi que les réseaux sociaux.

Très exposé en raison de son statut de leader politique influent mais surtout depuis que son bateau-amiral, le groupe de distribution de produits pétroliers est au centre d’une campagne de boycott qui sévit depuis plusieurs jours sans relâche, l’homme commence à perdre de son sang-froid, au fur et à mesure qu’il devient l’homme à abattre par la « vox populi » qui ne lui pardonne ni son enrichissement, ni sa montée en puissance au sein de l’establishment, tout comme cette voix de la rue continue de s’élever contre les propos du ministre des finances et d’un responsable de la Centrale Laitière.

Habituellement calme, Akhennouch commence à montrer des signes d’énervement en public, comme lors du salon de l’agriculture de Meknès quand il a symboliquement pris la défense de cette société comme pour défier les instigateurs de la campagne. La riposte s’est également organisée et la colère populaire cristallisée sur ses stations-service avec le début du boycott de celles-ci par les associations et syndicats de chauffeurs de taxis dont la première action a eu lieu à Tétouan.

Sur un autre plan collatéral, la presse commence à s’enflammer depuis que l’avocat du journaliste Bouachrine poursuivi pour harcèlement et viol de collaboratrices, a révélé en plein séance du tribunal où son client est jugé, que le ministre-milliardaire est à l’origine des démêlés judiciaires de ce dernier depuis le jour où le directeur du journal « Akhbar Al Youm  » a été condamné pour s’être attaqué aux avantages accordés généreusement par le système à l’homme d’affaires, aujourd’hui critiqué par la rue, lui qui symbolise plus que jamais, la chèreté du cout de la vie.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires