Le Moroccan Financial Board, pour positionner Casablanca sur l’échiquier financier continental

Le Moroccan Financial Board, pour positionner Casablanca sur l’échiquier financier continental

328
0
PARTAGER

Le quartier financier nouvellement construit au c?oeur de la métropole a été doté de plusieurs avantages, en particulier dans le domaine fiscal, dans le but d’encourager les firmes étrangères à s’installer à Casablanca, a dit le think-tank dans son rapport de 2012 sur le Maroc.

Le MFB est doté d’un capital de 12,4 millions d’euros réparti à parts égales entre sept principales institutions financières, y compris Bank Al-Maghrib, la banque centrale du Royaume, a ajouté la source, relevant que quatre compagnies d’assurance ont rejoint le projet en 2011, détenant 15,3 pc du capital de MFB.

Le groupe de réflexion, qui a souligné la concurrence entre les marchés financiers de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, a noté que Casablanca dispose d’avantages compétitifs certains, en particulier un niveau de la sophistication des instruments financiers offerts.

La modernisation du marché marocain des capitaux présente de larges perspectives pour les compagnies, en particulier un accès à moindre cout aux options financières, a indiqué le groupe, soulignant que ces options permettent aux compagnies de renforcer leurs capitaux et drainer davantage d’investissement.

Si les pays du printemps arabe parviennent à trouver la voie d’une transition pacifique vers une démocratie réelle, cette évolution pourrait offrir au Maroc des avantages clairs en termes de hausse des flux d’investissements étrangers et du commerce intra-régional, a souligné OBG.

Le centre financier casablancais peut bâtir sur les acquis réalisés par le Maroc à la faveur du processus de réformes, mené par le Maroc depuis plus d’une décennie, a expliqué M. Said Ibrahimi, directeur général de MFB.

Il a souligné que la CFC vise à servir de hub aux services multiples, capable d’accueillir un certain nombre d’institutions financières et d’abriter les sièges régionaux des compagnies internationales.

Rappelant les acquis sur lesquels le Maroc peut s’appuyer pour se positionner en tant que leader du secteur financier dans la région, le responsable a noté que le système bancaire du Royaume représente le benchmark dans la région, une position renforcée par la présence des banques marocaines en Afrique du nord et de l’ouest, pays avec lesquelles le Maroc est lié par d’excellentes relations.

+Notre objectif est de faire de la bourse de Casablanca une plateforme régionale, capable de financer les compagnies et allouer des capitaux pour les projets d’investissement dans toute la région+, a-t-il enchainé, mettant l’accent sur la nécessité d’adopter un cadre régulateur institutionnel et des outils technologiques modernes.

Et d’ajouter que les investisseurs étrangers ne sont assujettis à aucun contrôle concernant les changes au Maroc. Ces investisseurs sont en mesure d’obtenir des devises étrangères, investir et récupérer les dividendes et les gains en capitaux, a encore indiqué M. Ibrahimi.

Au sujet de l’évolution du régime de change au sein de la CFC, le responsable a tenu à préciser qu’un centre financier n’est pas forcément synonyme de convertibilité de la devise.

Il a cité, dans ce contexte, l’exemple de l’Afrique du sud, qui dispose du centre financier le plus important en Afrique même si sa devise nationale n’est pas convertible.

Le dirham est lié à un panier de devises qui ont prouvé leur efficacité en offrant une stabilité dans domaine, a-t-il dit, relevant que cette situation a permis au Maroc de faire preuve de suffisamment de résilience face à la crise financière internationale et de contrôler l’inflation, en particulier l’inflation importée.

Il a souligné, dans ce même ordre d’idées, que la convertibilité dépendra dans l’avenir de certains facteurs, en particulier la force de l’économie et la capacité des acteurs marocains de gérer les risques liés aux marchés des devises.

 

MAP ________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires