PARTAGER
Le phénomène ne peut provenir que d’un inventeur marocain. Plus besoin d’offrir des billets de banque pour s’attirer les votes des électeurs pour les prochaines élections, surtout que la rentrée scolaire approche ainsi que la fête du sacrifice.
Du coup, des candidats ont profité de la célébration prochaine de cette fête, pour procéder dans leurs circonscriptions à la  distribution d’ovins en échange d’une promesse formelle de vote pour le candidat bienfaiteur le jour J, le 7 octobre.
Les agents d’autorité, à qui rien n’échappe, ont vite fait d’alerter leur ministre de l’intérieur sur cette pratique nouvelle. La mesure d’interdiction n’a pas tardé et les candidats prévenus et mis en garde contre cette tentative masquée d’achat de voix tout en les informant des sanctions prévues par la loi, qui peuvent aller dans certains cas, jusqu’à l’annulation pure et simple de la candidature et de l’inéligibilité pour plusieurs années. Mais rien n’indique que la mesure d’interdiction d’octroi des moutons pour la fête du sacrifice sera dissuasive, étant donné que ceux qui ont recours à de telles pratiques d’achats de voix par des moyens détournés , savent toujours comment trouver d’autres subterfuges.

Commentaires