PARTAGER
Children pose as they play with sheep, in Annaba, eastern Allgeria, Friday, Oct. 26, 2012, prior to celebrating Eid al-Adha, when Muslims slaughter sheep and cattle in remembrance of Abraham's near-sacrifice of his son. (AP Photo/Moh Ali)

La saison agricole qui s’est déroulée dans de bonnes conditions, a eu, en toute logique, un impact négatif sur le prix des moutons et leur disponibilité en grand nombre cette année, au grand bonheur des consommateurs, habitués à un marché en ébullition et une flambée des prix à l’approche de la fête du sacrifice. Cette année et à moins de15 jours de celle-ci, les vacances d’été aidant, les marchés de bétail sont calmes et affichent une fourchette située entre 39 et 45 dirhams le kilo nettement que l’année dernière où elle se ventilait entre 55 et 80 dirhams dans le meilleur des cas. Il faut dire, que le prix de l’aliment de bétail a sensiblement baissé, toujours en raison de cette bonne saison agricole, puisqu’il reste un facteur déterminant dans le prix final. De même, l’abondance de l’offre en têtes, pousse les prix à la baisse de manière générale. Des citoyens avertis qui suivent les fluctuations du marché et les tendances ont vite compris qu’il vaut mieux ne pas acheter dès à présent en misant sur une baisse continue dans les prochains jours et jusqu’à la veille de la fête. Le conseil est à suivre et mieux vaut éviter la précipitation. Les 510 000 têtes ovines et les 3000 caprines mises en vente sont suffisantes pour toute la population etne souffrent d’aucune maladie, contrairement aux rumeurs des années précédentes.

Commentaires