Le non-Maghreb « occasionne un manque à gagner » d’environ 2 pc du PIB...

Le non-Maghreb « occasionne un manque à gagner » d’environ 2 pc du PIB à chaque pays maghrébin (économistes)

195
0
PARTAGER

Dans un communiqué publié à l’occasion de la célébration du 22è anniversaire  de la création de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) le 17 février 1989 à  Marrakech, l’AEM regrette le fait que l’Union vit actuellement « une situation  d’immobilisme et de blocage de ses initiatives et projets fondateurs dans tous  les domaines d’intérêt économique, social, humain et culturel ».

« En perpétuant l’état de fermeture des frontières maroco-algériennes et en  empêchant la normalisation des relations entre les pays voisins avec leurs  conséquences négatives sur la libre circulation des personnes, des  marchandises, des produits, des services et des capitaux, on ne sert pas les  nobles causes et objectifs du projet du Grand Maghreb », affirme l’AEM, qui  assure le Secrétariat général de l’Union maghrébine des économistes.

Ces agissements vont également à l’encontre de « l’instauration d’une zone  maghrébine de libre-échange, de l’activation des échanges commerciaux  intermaghrébins et du renforcement des rapports de coopération et de  complémentarité économique », fait observer l’association présidée par M. El  Mostafa El Ktiri.

En commémorant ce 22è anniversaire de l’UMA, « les économistes marocains  réitèrent l’appel pressant à tous les défenseurs du Grand Maghreb pour  manifester leur ferme attachement à l’idéal maghrébin en soutenant toutes les  positions empreintes d’ouverture, de sagesse, de sens de responsabilité et de  vision d’avenir dans l’intérêt bien compris des peuples maghrébins et de leurs  objectifs communs », conclut le communiqué.

____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires