PARTAGER
Le palais royal devait abriter hier samedi, si l’on en croit certaines sources, une réunion avec les proches collaborateurs du roi Mohammed VI, probablement ses conseillers, et les représentants des principaux partis politiques. Cette réunion fait suite aux différents appels émanant de certaines composantes de la société civile pour demander au roi d’intervenir dans la recherche d’une solution à la contestation dans la région du Rif, seule voie pour faire baisser la tension qui commence à toucher les autres provinces du pays où marches et manifestations, réprimées violemment parfois, laissent craindre une contamination, au milieu de campagnes d’intoxication et de manipulation de l’opinion publique.En effet, des montages grossiers ont fleuri ces derniers jours sur les réseaux sociaux et des sites d’information, laissant croire à l’existence de groupes incités par les autorités à porter atteinte à la crédibilité des revendications des habitants d’Al Hoceima en faisant passer leurs leaders de traîtres soit en montrant une vidéo où le plus célèbre d’entre eux, Nacer Zafzafi,actuellement en détention, serait aux mains de militaires. Une enquête devrait être diligentée pour identifier les parties à l’origine de ces « fake », des faux destinés à tromper l’opinion publique et à semer le désordre, raison pour laquelle, un grand espoir est placé dans une intervention royale qui a longtemps été demandée par les habitants du Rif dès le début de la contestation, alors que le gouvernement s’est mis hors jeu devant la complexité et la dangerosité de la situation.

Commentaires