Le PAM et l’UMP français jettent les premiers jalons de leur partenariat

Le PAM et l’UMP français jettent les premiers jalons de leur partenariat

216
0
PARTAGER

La décision a été prise au cours d’une réunion au siège de l’UMP, en présence notamment de Mme Fatiha Layadi, députée du PAM, et de M. Arnaud Odier, responsable des affaires européennes et internationales de ce parti majoritaire en France.

MM. Biadillah et Copé ont convenu de construire cette coopération par des actions concrètes, notamment la formation des cadres et l’échange des expériences et des réflexions sur les sujets d’intérêt commun.

« C’est une bonne chose de pouvoir échanger avec le PAM des retours d’expérience et surtout, dans cette période si riche de débats aussi bien au Maroc qu’en France, partager des expériences et des réflexions sur tous les sujets », a déclaré M. Copé à la MAP, à l’issue de cet entretien.

Le patron de l’UMP a souhaité que cette rencontre « très intéressante » avec les dirigeants du PAM, jette « les bases d’une coopération fructueuse pour l’avenir ».

Concernant les axes de cette coopération, « nous allons parler de formation, d’élaboration de plateformes électorales, d’organisation et de politique », a-t-il expliqué.

M. Copé s’est, par ailleurs, dit « très attentif à la relation de l’UMP avec les responsables politiques marocains », rappelant que son parti a noué « depuis très longtemps une relation de travail et de partenariat étroite avec le Parti de l’Istiqlal ».

Pour sa part, M. Biadillah a rappelé avoir évoqué la perspective de nouer des partenariats et des échanges lors de sa dernière visite en France, en janvier dernier, lorsqu’il avait rencontré respectivement Mme Martine Aubry, Première secrétaire du Parti socialiste (PS- opposition) à Lille (Nord), et M. Copé à Paris.

Selon M. Biadillah, « l’UMP, tout comme le PAM, est un nouveau mouvement constitué de la fusion de plusieurs partis, mais il a plus d’expérience ».

« Aujourd’hui, nous avons jeté les jalons de ce partenariat qui n’est pas exclusif », a dit le secrétaire général du PAM, notant que le fait de « nouer des relations sincères franches et sérieuses avec les différentes formations politiques françaises est un plus dans les relations entre les deux pays ».

« Nous pensons que cette coopération érigera un pont nouveau entre le Maroc et la France qui enrichira davantage la dynamique générale des relations historiques bilatérales d’amitié, de coopération et de compréhension », a souligné M. Biadillah.

Pour lui, de telles rencontres permettent au PAM d’évoquer les grandes causes du Royaume, dont l’intégrité territoriale, ainsi que les nouveaux défis en matière de sécurité, de développement durable et de démocratie.

M. Biadillah a indiqué, à cet égard, avoir évoqué avec M. Copé les grands chantiers ouverts au Maroc, notamment après l’annonce des réformes constitutionnelles et l’action de la Commission ad hoc chargée de cette révision de la loi fondamentale ainsi que les idées du PAM à ce sujet.

A ce propos, M. Copé a dit « suivre avec beaucoup d’attention et d’intérêt les réformes institutionnelles en cours au Maroc ».

Ces réformes sont « absolument passionnantes et empreintes d’une modernité remarquable », a-t-il dit à la MAP, soulignant que « la façon dont SM le Roi Mohammed VI a lancé ce processus force notre estime et notre admiration ».

L’entretien a été aussi l’occasion d’aborder les questions de l’insécurité au Sahel, les obstacles à l’édification de l’Union du Maghreb arabe et la question de l’intégrité territoriale du Royaume, a dit M. Biadillah, mettant l’accent sur l’appui de la France à la position du Maroc à ce sujet.

Il a indiqué avoir réaffirmé à ses interlocuteurs français la crédibilité et la sincérité du projet d’autonomie au Sahara, « qui nous permettra d’aller de l’avant avec nos amis algériens vers une solution où il n’y aura ni vainqueur ni vaincu, d’affronter les défis de demain ensemble, et à nos familles à Tindouf de revenir chez elles et de gérer leurs affaires dans le cadre d’un Maroc uni et fort ».

M. Biadillah a également évoqué le raffermissement des liens entre les rives sud et nord de la Méditerranée, mettant en avant le Statut avancé dont jouit le Maroc auprès de l’Union européenne et celui de « Partenaire pour la démocratie » en cours de discussion auprès du Conseil de l’Europe.

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires