PARTAGER

Après une longue période d’attentisme et de recherche d’une centrale syndicale pour asseoir sa suprématie sur l’échiquier politique, le Parti Authenticité et Modernité vient de trouver chaussure à son pied en intégrant dans ses rangs, l’Organisation Démocratique du Travail, un syndicat proche de l’USFP, un parti en pleine déconfiture qui non seulement a perdu une grande partie de ses militants mais également cette ODT qui vient combler un vide dans l’existence du PAM.

Ce dernier qui a fait main basse sur les villes, les régions et les communes en devenant le premier parti du pays en attendant confirmation lors des élections législatives de 2016, a ainsi bouclé la boucle de ses instances après avoir constitué ces derniers mois son mouvement des jeunes et celui des femmes pour donner l’image d’une formation structurée et présente sur tous les terrains.

Avec toutes ses ambitions dont une grande partie a été réalisée au niveau des collectivités territoriales, le PAM semble donc engagée à travers son nouveau bras syndical , dans la course à la deuxième chambre pour rafler dès la fin de cette semaine un maximum de sièges de conseillers et réaffirmer sa puissance sur la scène politique nationale que lui envient d’autres formations surprises par une telle ascension en un temps record alors que ce parti continue de recruter en masse.

Par Mourad Idrissi

Commentaires