PARTAGER

Le Parlement de Catalogne a adopté lundi une résolution sans précédent déclarant le début de la rupture avec l’Espagne et le lancement d’un processus qui doit aboutir à la création d’une république indépendante au plus tard en 2017. Septante-deux députés indépendantistes (sur 135) ont adopté le texte qui lance ce processus visant à créer « un Etat catalan indépendant prenant la forme d’une République ».

Les partisans d’un maintien en Espagne ont accueilli le résultat du vote debouts, déployant des drapeaux de l’Espagne et la Catalogne.

Le Parlement régional de cette région au coeur de l’Europe méditerranéenne de 7,5 millions d’habitants, représentant 20% du PIB de l’Espagne, est issu d’un scrutin organisé le 27 septembre centré sur la question de la sécession. Ces élections ont été emportées par les indépendantistes, qui ont gagné une majorité des sièges (72 sur 135) sans pour autant obtenir la majorité absolue des voix (47,8%).

L’Espagne va contester

Le gouvernement espagnol conservateur de Mariano Rajoy a promis de contester le processus d’indépendance au plus vite devant la Cour constitutionnelle.

Le texte, une « rupture », selon Anna Gabriel du parti indépendantiste CUP (Candidature d’unité populaire, extrême gauche) lance une « feuille de route » vers la séparation. Le Parlement régional, « détenteur de la souveraineté », ne s’estime désormais plus « tributaire des décisions des institutions espagnoles, et en particulier de celles de la Cour constitutionnelle ». La résolution prévoit aussi le lancement de travaux parlementaires pour mettre en place une administration fiscale indépendante et une sécurité sociale.

Commentaires