LE PARTI DE L’UC NE PARVIENT PAS A TERMINER SON CONGRES NI...

LE PARTI DE L’UC NE PARVIENT PAS A TERMINER SON CONGRES NI A ÉLIRE SON CHEF

806
0
PARTAGER

Le virus de la désorganisation interne des partis politiques marocains
a fini par les contaminer l’un après l’autre. A l’exception, du PJD,
tous les congrès de ces dernières années se sont terminées en queue de
poisson ou par des procès. Dernier en date, celui de l’Union
Constitutionnelle qui n’a pu s’achever le week-end dernier, après des
heures de discussions stériles, de violence verbale et physique,
faisant regretter aux milliers de congressistes d’être venus de loin.
Comme à chaque fois, ce n’est guère la plate-forme à adopter qui a
posé problème, mais on le devine, l’élection du chef du parti qui,
quand elle ne fait pas l’objet de trucages et de contestation, est
jugé non conforme avec les règlements.

Le parti fondé par Mâati Bouabid au début des années 80 n’a pas failli
à cette règle et a connu des empoignades entre candidats, une
situation qui a nécessité le report de cette élection au plus tard
dans un mois, et par le seul conseil national du parti, son parlement,
afin d’éviter les complications du vote par l’ensemble des militants
participant au congrès. Ces derniers retiendront pour longtemps la
seule attraction de ce dernier congrès, à savoir les gesticulations
grotesques du député Radi, candidat ridicule pour prendre les rênes du
parti et qui n’est autre que le conseiller à la deuxième chambre du
parlement qui s’était déshabillé pour montrer son ventre en pleine
séance et devant les caméras .

Commentaires