PARTAGER

Avec ses deux mots d’ordre, recruter et nettoyer, le patron de la sûreté nationale, Abdelatif Hammouchi, un pur produit de la branche du renseignement et spécialiste connu des mouvements islamistes mène depuis son arrivée à son poste il y a deux ans, une véritable politique de mise à niveau de ses ressources humaines et matérielles en rajeunissant les effectifs, histoire d’insuffler une nouvelle culture, et en nettoyant ses services des éléments susceptibles d’en donner une mauvaise image.

Sa décision récente de lancer une campagne de recrutement sur la base d’une meilleure ouverture sur différentes composantes de la société pour recruter du sang neuf; soit pas moins de 5000 nouveaux policiers, a montré les ambitions du premier flic du pays pour redorer le blason de son administration.

Des enquêtes sur les cas les plus suspects dans ses rangs sont menées en toute transparence avec des sanctions exemplaires quasi quotidiennes qui ne laissent pas indifférente une opinion publique à voir cette maison aussi hermétique que muette sur ce qui se passe en son sein.

Pourtant, Hammouch, dont l’étoile ne cesse de briller estime que le travail doit se faire sur le long terme pour améliorer l’image de la police marocaine et accompagner l’estime dont elle jouit ailleurs pour son efficacité dans la lutte anti-terroriste.

Par Jalil Nouri

Commentaires