PARTAGER

Le corps médical de Marrakech est sous le choc avec une affaire scabreuse dans laquelle est impliqué un médecin gynécologue propriétaire d’une clinique connue après la découverte de son implication directe et sa responsabilité dans l’enlèvement d’un nouveau-né dans un hôpital public et son transfert dans sa clinique pour le remettre à l’une de ses patientes souffrant de stérilité.

Suite à un arrangement financier avec cette dernière, le mis en cause a envoyé un intermédiaire au service de maternité de l’hôpital Mohammed VI dans la même ville où il s’est fait passer pour un médecin auprès d’une femme qui venait d’accoucher en prétextant, pour lui prendre son enfant, de lui faire passer des analyses pour lui éviter des complications. Mais l’enlèvement a fini par être avorté suite à une enquête minutieuse et aux empreintes laissées par l’intermédiaire au moment du rapt.

Sa piste a été vite remontée par les enquêteurs jusqu’à la clinique du gynécologue qui a reconnu les faits et tenté d’innocenter l’intermédiaire. Mais peine perdue, car aussi bien le gynécologue, organisateur de l’enlèvement, que le couple issu de grandes familles qui a récupéré le bébé contre une compensation financière ainsi que l’intermédiaire également payé pour cette opération ont été traduits devant la justice.

La Rédaction

Commentaires