LE PATRONAT DE NOUVEAU PESSIMISTE, DRESSE UN SOMBRE TABLEAU

LE PATRONAT DE NOUVEAU PESSIMISTE, DRESSE UN SOMBRE TABLEAU

338
0
PARTAGER

A les croire, le climat des affaires au Maroc s’assombrit davantage ce qui accroît leur pessimisme au vu d’une conjoncture qui se dégrade lourdement: 44 % d’entre eux, estiment que la situation économique est mauvaise, 15 % la considèrent carrément comme très mauvaise, et 30% plutôt mauvaise. Seuls 1% de patrons chanceux pensent que la situation économique a été très bonne pendant les deux derniers trimestres qui ont précédé cette étude significative.

Côté perspectives d’avenir, 28% seulement s’attendent à une amélioration de la situation alors que 58% l’envisagent inchangée alors que 17 % croient dur comme fer qu’elle ne promet rien de bon.

Même les opérateurs de l’immobilier et ceux du BTP ,censés être à l’abri de cette conjoncture, semblent avoir perdu de leur superbe après avoir enregistré un net  infléchissement de leur activité.

En pleine foulée, les membres du patronat marocains jugent les mesures prises par le gouvernement d’une efficacité très moyenne et qu’elles manquent de visibilité pour certaines d’entre elles comme la récente augmentation unilatérale du salaire minimum sans concertation préalable avec leur confédération qui a été mise devant le fait accompli.

Dans l’ordre, les éléments aggravants qui freinent l’activité économique sont les facteurs négatifs classiques: l’accès au financement ( 54 %), la fiscalité ( 52 % ), le système judiciaire (49%), et le climat social (49 %).

Enfin cerise amère sur ce gâteau peu appétissant et pour boucler la boucle, il s’avère selon ce scanner que 76% des entreprises interrogées n’ont pas investi au cours des trois premiers mois de l’année, et 63 % d’entre elles affirment ne pas envisager de le faire dans les prochains mois, en notant au passage que seules des entreprises étrangères en petit nombre l’ont fait.

Pour conclure et résumer, il faut souligner que c’est la première fois depuis 2009, que le situation est jugée si défavorable.

 

Actu-maroc.com

 

Commentaires