PARTAGER

Dans un communiqué adressé à l’opinion publique locale et nationale, Ali Fikri père du feu Mohssine Fikri, a souligné avoir pleine confiance en la justice pour faire toute la lumière sur les causes réelles de la mort de son fils.

Ali Fikri a relevé que des sites électroniques et des personnes, s’activant sur les réseaux sociaux, font dernièrement de l’affaire de son fils une excuse pour appeler et inciter les populations à manifester le samedi 28 octobre.

En sa qualité de père du défunt et premier responsable de l’ensemble des membres de la famille, Ali Fikri, qui réside à Imzouren dans la province d’El Hoceima, fait part de son « rejet catégorique » d’exploiter le décès de son fils à des fins suspectes, relevant que la mort de son fils fait partie du destin.

Des appels à manifester les 27 et 28 octobre courant à Al Hoceima ont été lancés lors des derniers jours sur les réseaux sociaux. « Ces appels qui n’ont pas respecté les procédures légales en vigueur, interviennent après le retour de la sécurité et de la quiétude dans la province, au moment où l’opinion publique suit avec satisfaction l’avancement des chantiers de développement ouverts, qui ont suscité une interaction positive de la part des populations de la province », indique jeudi un communiqué de la préfecture de la province d’Al Hoceima.

Partant du fait que ces appels créent un climat de tension qui est susceptible d’impacter négativement les intérêts des citoyens et l’ordre public, les autorités provinciales d’Al Hoceima ont décidé d’interdire toutes les manifestations dans les lieux publics les 27 et 28 octobre courant, conclut le communiqué.

Commentaires