Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

395
0
PARTAGER

 

Le baril de référence (WTI) pour livraison en janvier perdait 25 cents, à 57,56 dollars, le baril de Brent pour livraison en janvier également cédant un cent, à 61,84 dollars. Le WTI et le Brent avaient touché vendredi des plus bas à la clôture depuis la mi-mai 2009 et juillet 2009 respectivement. Depuis la mi-juin, date de leur dernier pic, les cours du WTI ont perdu près de la moitié de leur valeur en raison de la surabondance de brut sur le marché et d’une demande en berne sur fond de conjoncture morose en Europe et de ralentissement de la croissance en Chine.

Les cours ont subi coup sur coup la réduction annoncée vendredi des prévisions de l’Agence internationale de l’Energie (AIE) pour la demande mondiale en 2015 et les déclarations dimanche du secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Abdallah al-Badri, imputant la chute des prix à la « spéculation » et non à un problème d’offre excédentaire. Dans son rapport mensuel, l’AIE a réduit ses prévisions de croissance de la demande pour 2015, à 93,3 millions de barils par jour (mbj), contre une anticipation précédente de 93,6 mbj, ce qu’elle a expliqué par une reprise plus timide que prévu de la croissance mondiale l’an prochain, dans un contexte de surabondance de l’offre. Elle a également évoqué la suppression des subventions publiques aux produits pétroliers dans certains pays et la force du dollar.

En effet, plus le billet vert est fort, moins les actifs libellés en dollars sont intéressants pour les acheteurs munis d’autres monnaies. Quant à al-Badri, il a estimé que l’écart offre/demande « n’explique pas » l’effondrement des cours. Si cette chute se poursuit, cela signifiera que « la spéculation contribue fortement à pousser les prix à la baisse », a-t-il dit, en rappelant que le plafond de « production de l’Opep n’a pas changé depuis 10 ans, à quelque 30 millions de barils (mbj) ».

Lors de sa dernière réunion ministérielle fin novembre à Vienne, l’Opep a, sous la pression des monarchies du Golfe, maintenu inchangé son plafond de production au risque de voir les cours poursuivre leur chute. Vendredi, le baril de référence (WTI) avait chuté de 2,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après l’annonce de l’AIE, pour s’établir à 57,81 dollars. A Londres, le Brent avait aussi fini en baisse, à 61,76 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

 

_________________actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

Presse Actualité journal Maroc marocaine infos news Rabat Casablanca Marrakech Agadir Fés Tanger horaires de prière

faits divers politique économie accident cnops ministère ambassade cnss police douane trafic drogue prostitution pédophilie

Commentaires