Le phénomène de la déperdition scolaire et universitaire est l’une des problématiques...

Le phénomène de la déperdition scolaire et universitaire est l’une des problématiques cruciales de la réalité éducative

310
0
PARTAGER

« Si l’on convient que l’échec dans les études est un phénomène complexe et que ses raisons son diverses, le choix non réfléchi d’une formation de l’enseignement supérieur par un élève de terminale peut en être l’origine, d’où l’intérêt d’un meilleur accompagnement des futures étudiants dans leurs choix d’études post-bac », ont souligné, jeudi à Oujda, les participants à une rencontre nationale sous le signe « l’orientation active, un pont du lycée vers l’université ».

Rappelant que le redoublement et le décrochage au niveau de l’enseignement supérieur marocain affiche des niveaux élevés, ils ont expliqué que le taux de redoublement annuel moyen est de 17 pc pour l’ensemble des filières de licence, alors que la première année du cursus enregistre les taux les plus élevés (entre 34 et 49 pc).

Les organisateurs de cette rencontre de trois jours (28-30 avril) ont mis en avant le rôle important de l’information et l’aide à l’orientation dans la lutte contre le redoublement et le décrochage des étudiants et l’intérêt accordé par les concepteurs du programme d’urgence d l’éducation nationale au développement de l’orientation active.

Ils ont rappelé dans ce sens la mise en place d’un système d’information et d’orientation efficient ayant pour objectif principal d’aider les élèves de la 2ème année de l’enseignement secondaire qualifiant à s’orienter vers une formation adaptés à leur profil et leur offrant les meilleures perspectives en termes de débouchés sur le marché de l’emploi.

Organisée par l’Université Mohammed Premier d’Oujda, l’Académie régionale d’éducation de l’Oriental et la Direction de l’Orientation du ministère de l’Education Nationale, cette rencontre constitue une opportunité pour élargir la concertation, échanger les points de vue et les expériences, et examiner les moyens à même de favoriser l’opérationnalisation de la procédure se rapportant à l’orientation active, a estimé M. Talib Abdelmoumen, responsable de la direction de l’information et de l’orientation.

Parmi les mesures prises dans les projets du plan d’urgence visant la lutte contre le décrochage scolaire et universitaire, il convient de citer l’instauration du tutorat et l’accompagnement personnalisé qui donnent la possibilité de conseiller et de guider l’élève et l’étudiant dans son parcours, et le développement des passerelles de réorientation destinées aux étudiants mal orientés ou décrocheurs.

Toutefois, l’implication de tous les acteurs (centre d’accueil et d’information, administration, enseignants, parents, conseillers pédagogiques, psychosociaux, société civile, élèves et étudiants..) s’avère indispensable pour assurer la réussite de ces dispositifs et lutter contre le décrochage.

Il faut également unifier et harmonier les dispositifs (orientation et accompagnement) au niveau de toutes les régions du Royaume ainsi qu’au niveau des deux secteurs de l’enseignement (secondaire et universitaire) pour réduire le fossé existant entre ces deux secteurs.

Le programme de cette rencontre nationale comporte une série d’exposés portant notamment sur « la procédure d’orientation active », « la mise en place d’un système d’information et d’orientation efficient », « le réseau universitaire d’écoute et d’accompagnement psychologique et pédagogique », « l’avis pédagogique (ou le taux de satisfaction) de l’étudiant: évaluer pour évoluer », « la dialectique information et orientation: pour un espace communicationnel réussi », et « la contribution de l’orientation scolaire à la réussite et à la lutte contre le décrochage ».

Le programme prévoit aussi des ateliers sur les techniques d’accueil et d’entretien pour les futures étudiants et des ateliers de discussion et d’amélioration de la procédure d’orientation active, en plus de l’organisation d’une caravane d’information et d’orientation à la ville de Jerada.

La caravane, qui sillonne annuellement les villes de la région de l’Oriental, constitue, selon ses initiateurs, un meilleur exemple de proximité pour répondre aux attentes et préoccupations des élèves et futurs étudiants.

Le responsable du service des bourses à la direction de la formation des cadres (département de l’enseignement supérieur) présentera à cette occasion aux futurs étudiants les offres de bourses de coopération.

 

___________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

Commentaires