LE PHÉNOMÈNE DE LA PROSTITUTION ATTERRI AU PARLEMENT

LE PHÉNOMÈNE DE LA PROSTITUTION ATTERRI AU PARLEMENT

2327
0
PARTAGER

Curieusement, il aura fallu l’arrivée d’un gouvernement dirigé par des
islamistes, pour que les affaires liées au mœurs fassent l’objet de discussions
informelles dans les couloirs et traverses du parlement.

Sauf que de nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui pour exiger que ces
questions soient abordées au grand jour afin qu’elles aboutissent sur
l’adoption de lois qui n’ont que trop tardé et qui continuent de
diviser la société créant un grand gap entre ses différentes franges.

Alertés par le scandale du film de Nabyl Ayouch « Zin Lifik » des
parlementaires issus de différentes formations de la majorité comme de
l’opposition, insistent à présent pour que la question du phénomène de
la prostitution et ses effets sur la société ainsi que l’image du pays
soit inscrite à l’ordre du jour de la prochaine rentrée parlementaire
pour un débat serein et salvateur susceptible de conduire à une
nouvelle législation adaptée aux différentes facettes et non plus sous
l’angle sociétal et religieux uniquement. Alors que le gouvernement et
particulièrement la ministre des affaires de la femme et la famille
font profil bas devant cette question, les élus de la nation
auront-ils les moyens de les pousser à avoir le courage politique
d’ouvrir le dossier sans toucher au référentiel religieux dominant.

Commentaires