Le pipeline Khouribga-Jorf Lasfar, véritable saut technologique

Le pipeline Khouribga-Jorf Lasfar, véritable saut technologique

225
0
PARTAGER

Ce pipeline permettra en effet de générer des économies substantielles en coût de transport. Le transport du phosphate sous forme de pulpe issue des laveries se traduira également par des économies en eau (élimination de la phase de séchage) et en énergie (la progression de la pulpe est favorisée par la gravité naturelle). Ces économies en eau seront également importantes à l’arrivée au complexe industriel de Jorf Lasfar.

Le système slurry pipeline Khouribga-Jorf Lasfar doit être livré en 2013, mais la station de tête, véritable système nerveux du slurry pipe, a été déjà réalisée.

La station constitue le point fédérateur de quatre pipelines secondaires qui auront pour fonction d’acheminer les phosphates enrichis des quatre unités de traitement par lavage flottation. Elle comporte six réservoirs de capacité de 5.500 m3 équipés d’agitateurs à double étage et deux répartiteurs de 170 m3 de capacité chacun, une station de pompage principale équipée de 12 pompes, ainsi que des puisards et deux digues de décantation et de récupération d’eau de capacité globale de 10.000 m3.

Cette station, qui aura pour fonction d’assurer la liaison avec la station terminale de Jorf Lasfar, mobilise à elle seule 15 pc de l’investissement global, soit 675 millions de DH.

+Slurry pipeline : Une révolution logistique et organisationnelle de la mine + D’un investissement de 4,5 milliards de DH, le système slurry pipeline Khouribga-Jorf Lasfar sera d’une longueur de 235 kilomètres dont 187 pour l’axe principal et 48 pour le raccordement aux différentes laveries. Dans le cadre de ce projet, l’OCP avait signé en mai 2010 une convention de crédit de 240 millions d’euros avec l’Agence française de développement (AFD).

Près de 100 km de conduites sur un total de 235 km, ont été déjà posés pour une mise en service prévue en avril 2013. Ce système permettra une réduction significative des coûts de transport (baisse de 90 pc), une flexibilité permettant une réactivité de réponse à l’augmentation de la demande. De même, les pipes secondaires entraineront la réduction du coût à l’intérieur du complexe minier.

La stratégie industrielle-mines de l’OCP dans le bassin de Ouled Abdoune mobilise un budget global de l’ordre de 18 milliards de DH.

Cette stratégie prévoit l’ouverture de trois mines représentant une augmentation de 20 millions de tonnes supplémentaires de phosphates à l’horizon 2020, ainsi que la construction de trois laveries, dont la fonction est d’enrichir le phosphate et le préparer pour le transport via minéroduc (Slurry Pipeline).

La stratégie industrielle du groupe OCP vise à concilier développement des activités et de la production avec préservation des ressources en eau et respect de l’environnement.

MAP ________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires