PARTAGER
Alors que les risques d’une nouvelle crise financière mondiale se précisent avec l’effondrement des bourses en Asie et alors que le royaume subit de plein fouet l’éloignement de la clientèle traditionnelle européenne en raison du terrorisme qui menace toute la région, le secteur du tourisme se prépare à un nouveau cycle de vaches maigres en 2016 après une saison 2015 très moyenne en deçà des attentes des professionnels qui tirent dès à présent avec insistance en ce début d’année, le signal d’alarme pour mettre l’état devant ses responsabilités.
Plusieurs établissement hôteliers de Marrakech, pour ne prendre que l’exemple de cette ville-phare du secteur, croulent sous les dettes et procèdent dès à présent à des licenciements en prévision des mauvais jours. D’autres tentent de prendre leur mal en patience quitte à casser leur prix et leur offre à coup de promotions à donner le tournis, comme cet hôtel classé 5 étoiles qui propose une formule week-end en tout compris  » All inclusive » pour une famille de deux adultes et deux enfants dans une suite pour le forfait imbattable de 1200 dhs.
Selon les chambres professionnelles, la crise qui s’annonce va pousser certains établissements à fermer pour plusieurs mois en attendant que la situation s’améliore et les opérateurs s’annoncent à une longue traversée du désert même en ayant recours à un dumping forcené qui ne fera pas revenir les touristes européens touchés en premier par la crise financière mondiale qui selon les experts alarmistes serait sans aucune mesure avec celles survenues dans le passé.
Par Jalil Nouri

Commentaires