PARTAGER

A priori, le parti islamiste du PJD qui dirige le gouvernement et qui
se veut favori des prochaines élections communales et régionales du 4
septembre, aime les surprises. La première est de taille: deux ténors
du parti comme Abdelali Hamieddine et le trublion député d’Oujda
Abdelaziz Aftati en mauvais termes avec le chef Benkirane ne seront
pas de la partie tout comme le ministre du transport Najib Boulif ,
alors que l’ancien ministre Habib choubani écarté du gouvernement pour
son amourette avec une collègue est, lui, retenu pour être candidat
aux régionales au niveau d’Errachidia.

Pour le reste, 5 membres du gouvernement se présenteront aux communales
et les régionales à l’exception du ministre de l’enseignement supérieur
Lahcen Daoudi retenu pour les seules régionales à Beni-Mellal tout comme
Bassima Hakkaoui à Fquih Bensalah, alors que les restants vont tenté le doublé
comme Aziz Rebbah à Kenitra, Driss El Azami à Fez pour affronter
l’ennemi juré Chabat, et Abdelaziz Omari à Casablanca ( Hay Mohammadi).

Pour compléter son équipe de choc « dream team » le PJD a désigné 28 députés
comme têtes de liste soit pour les communales ou les régionales ainsi que
10 députées ainsi que 21 autres députés qui ne seront pas têtes de listes.
Par ailleurs, tous les présidents de communes et d’arrondissements
se représenteront pour compléter cette riche brochette.

Commentaires