PARTAGER

Prévoyant une lutte serrée dans certaines circonscriptions et des résultats incertains au finish, le parti islamiste a décidé de violer son règlement intérieur pour ouvrir ses listes de candidatures aux élections à des candidats de la société civile, à des hommes d’affaires et des personnalités diverses à la seule condition qu’elles aient une réputation irréprochable.

La chasse à ces nouvelles têtes est encore ouverte jusqu’à la clôture des listes et bien des surprises sont à prévoir, comme celle qui vient de se produire à Marrakech.

Une surprise de taille puisque le PJD a nommé comme tête de liste, un salafiste très connu dans la ville ocre; Hammad Kabbaj, qui pourrait attirer de nombreux électeurs en faveur du parti de la lampe.

L’autre signal est venu de Kénitra où la même décision a été adoptée avec la nomination du fils du milliardaire Miloud Châabi, Faouzi, dont le groupe familial emploie des dizaines de milliers de votants potentiels dans ses entreprises implantés dans la région.

Ce ne sont là que deux exemples qui ont crée un vif débat au sein de cette formation décidée à faire feu de tout bois pour remporter les élections.

L’avenir dira si ce choix et cette démarche étaient judicieux dans ces circonscriptions.

Commentaires