PARTAGER
Les temps sont dures et la fin de mandat insupportable pour le leader du PJD, Abdelilah Benkirane, qui, pour la première fois de sa longue carrière politique s’est résigné à annuler un déplacement dans la ville de Tetouan où il était censé prendre la parole dans un meeting électoral en faveur d’un candidat du PJd à une élection législative partielle, une région où le parti est en perte de vitesse et qui avait d’un Benkirane pour mobiliser les foules. Ce dernier a du céder contre son gré, sa place au ministre des droits de l’homme, Mustapha Ramid, qui avait usé, des heures durant, avec le président du parlement de cette formation, Saad Eddine El Othmani, par ailleurs chef du gouvernement, et qui tous deux, ont fait preuve de diplomatie et de patience avant que l’intéressé ne revienne sur sa participation.
Il semble que le parti islamiste ait subi des pressions pour que Benkirane ne parle pas en ce moment, en raison de la situation sensible qui prévaut en plusieurs régions du pays et notamment dans celle du Rif.
Il est vrai qu’en prenant la parole, Benkirane aurait sorti l’artillerie lourde pour régler de vieux comptes avec un certain nombre de personnes, y compris en haut lieu, qu’il accuse toujours d’être derrière son éviction de son poste de chef de gouvernement et de lui poser des obstacles pour ne pas garder la main sur le parti. Comme une star de la pop, il aurait mis le feu dans le lieu du meeting, un gros risque par les temps qui courent.
Par Jalil Nouri
Tags : 2m medi 1 tv, information, info, scoop, actualités, Maroc, Rabat, Marrakech, Casablanca, Tanger, faits divers, capitaux, snrt, agression, politique, sport, économie, visa, Qatar, France, marocains

Commentaires