PARTAGER
Tout sauf le PAM après les prochaines élections législatives d’octobre prochain, tel semble être devenu le nouveau mot d’ordre du PJD. Les sorties répétées des dirigeants islamistes visent toutes en ce moment à faire de leur rival un pestiféré en le déclarant ennemi numéro 1 à abattre et battre lors du scrutin afin de l’isoler et le marginaliser sur la scène politique.
Le plan annoncé par bribes ces derniers jours est de laisser croire que le parti islamiste est prêt à envisager, s’il arrive premier, à élargir sa majorité actuelle pour parvenir à un gouvernement d’union nationale qui se ferait à l’abri du PAM en conseillant à toutes les formations, d’adhérer à son projet dès à présent et de le faire savoir publiquement afin de précipiter la chute du PAM dans l’opinion publique et obliger les formations souhaitant le rejoindre, à le marginaliser de plus en plus.
Un plan audacieux que partagent déjà certaines d’entre elles, attirées par une expérience gouvernementale sous la baguette des islamistes et un programme ambitieux avec des chantiers gigantesques promis par avance par le parti de la lampe.
Il faut croire que par cette initiative, le PJD entend répondre aux manœuvres du PAM qui avait tenté, il y a peu encore, de briser l’unité de façade de l’actuelle coalition aux affaires, en tentant des rapprochements avec deux de ses composantes.
Par Jalil Nouri

Commentaires