LE PLAN RADICAL DU GOUVERNEMENT POUR ÉLIMINER LA CORRUPTION

LE PLAN RADICAL DU GOUVERNEMENT POUR ÉLIMINER LA CORRUPTION

705
0
PARTAGER

Après avoir attendu trois années pour guérir le pays du fléau de la
corruption mais sans résultats probants, le premier ministre a demandé
l’aide d’un cabinet international pour réfléchir sur les mesures à
prendre afin de s’en débarrasser.

Le cabinet en question, Pricewaterhouse&Coopers s’est fixé une période
de 10 ans et a préconisé un budget de 3,5 milliards de dirhams pour
appliquer ses recettes miracles qui porteront prioritairement sur le
rétablissement de la confiance des marocains dans leurs institutions
et les garanties données aux investisseurs étrangers en matière
d’éradication du fléau pour rétablir la crédibilité du pays. Annoncée
ainsi, ces mesures donnent l’impression d’un déjà vu.
Mais à y voir de près, ce plan miracle comprend bien des nouveautés et
préconise une stratégie en rupture avec le passé.

Il s’agira tout d’abord d’agir sur le plan législatif pour adopter des
textes plus sévères pour mettre fin à l’impunité existante.
Cet effort sera mené en parallèle avec la création d’une plate-forme
accessible à tous pour dénoncer corrompus et victimes de leurs actes.

Enfin trois autres mesures viendront renforcer ce dispositif comme le
suivi strict des décisions de justice jusqu’à leur exécution, la
traque des fonds à l’étranger provenant de la corruption avec une
politique systématique de rapatriement de cet argent sale,enfin une
meilleure politique fiscale et un diagnostic du mode de gestion des
fonds publics. Le premier ministre, Abdelilah Benkirane, aura le
mérite à la fin de son mandat d’avoir tout essayé, quand aux résultats
de ce plan , il faudra attendre dix ans pour en juger les résultats.

Par Jalil Nouri

Commentaires