Le plus jeune candidat aux élections municipales a 18 ans, il souhaite...

Le plus jeune candidat aux élections municipales a 18 ans, il souhaite conquérir la mairie de Besançon

629
0
PARTAGER

 

L’étudiant en classe prépa économie a réussi son pari. Lui qui se définit « de gauche pour les valeurs et de droite pour l’économie » a élaboré un programme axé sur trois priorités: l’emploi, le pouvoir d’achat et la démocratie participative. Et ne manque pas de verve pour le défendre.

Sa liste est composée pour moitié d’étudiants, mais elle comporte bien 55 noms, comme le nombre de conseillers municipaux à Besançon.

Vous êtes Ismaël Boudjekada, candidat à la mairie de Besançon et sinon… qui êtes-vous ?

Ismaël Boudjekada : J’ai grandi dans une famille de dix enfants, entre quatre frères et cinq soeurs. Je suis le sixième de la fratrie. Mon père est sapeur-pompier et ma mère est agent commercial dans une grande surface. Je suis étudiant en faculté de droit, j’étais auparavant en prépa mais j’ai préféré changer de voie car cela devenait trop scientifique pour moi. Que dire de plus à mon sujet… J’aime cuisiner et j’ai connu l’expérience MasterChef en 2013 mais je passais mon bac donc je n’ai pas continué l’aventure. Etant plus jeune, j’avais un élevage important d’animaux. Et enfin, j’ai été intéressé très jeune par la politique.

Comment êtes-vous arrivé à vous intéresser à la politique ?

Dés la classe de 6ème j’observais les politiques, les programmes et quand on parlait de jeunes, on les voyait plus sur le terrain à tracter et il y avait une déchirure entre les cadres et les militants. Je me suis présenté à différentes élections dont notamment académiques, nationales. Plus tard, j’ai écrit un livre « Lève-toi Français » afin d’expliquer que les jeunes devaient penser à préparer l’avenir. Il était diffusé gratuitement puis il était en vente. Il a été repéré par certains responsables politiques. Alors j’ai décidé de créer ma propre structure, « le Mouv-En » afin tout simplement d’officialiser mon engagement.

Pourquoi avoir décidé de vous présenter à l’élection municipale à Besançon ?

Je ne suis pas originaire de Besançon. Je viens d’un village de moins de cent habitants ! Cependant je suis arrivé à Besançon afin d’étudier et je dois voter pour la première fois cette année. En regardant le bilan catastrophique du maire actuel avec une hausse des impôts de 50%, la destruction des emplois, la construction du tram avec un certain clientélisme et tous les autres problèmes aberrants, j’ai décidé de m’engager.

Sur votre site web -www.ib2014.fr- on lit au sujet des différentes oppositions : « Une gauche plus divisée que jamais. Un centre qui s’allie de manière opportuniste à la droite républicaine, en passant par un candidat Front National farfelu », vous tapez sur tout le monde…

Le centre se retourne vers l’UMP qui n’a pas de programme, c’est un bateau qui coule. Le Parti Socialiste a des divisions à l’intérieur même de son groupe. Sans parler du Front National. Nous sommes à quelques semaines du premier tour et seuls quelques candidats ont publié leurs programmes.

Vous avez 18 ans, a-t-il été difficile pour vous de rassembler autour de votre mouvement étant donné votre jeune âge et manque d’expérience ?

La liste que j’ai aujourd’hui prouve que j’ai du soutien. Certains sont arrivés avec des préjugés et finalement disent que l’alternative ne peut être qu’un vote pour nos projets. C’est un travail d’équipe de rassembler et faire parler de cette candidature. Les jeunes décident aussi de se joindre à nous. Il faut savoir que Besançon rencontre de nombreux problèmes notamment dûs à la gestion du maire actuel. Un ras-le-bol se fait sentir. J’ai d’ailleurs un débat avec le maire le 8 mars prochain avant d’entamer une grosse distribution de tracts.

Vous avez 50 idées pour 50 projets, quelles sont les mesures que vous mettriez en place de manière prioritaire une fois élu ?

Sur un plan économique, il y a deux mesures. La première concerne la mise en place de la Maison du Développement de l’Economie Locale et de l’Accompagnement Personnalisé des Demandeurs d’Emplois. L’objectif est d’être aux côtés des entrepreneurs désireux de créer leurs entreprises et actuellement à la recherche d’un emploi. Ils auront un diagnostic réalisé gratuitement et seront aidés afin de constituer leurs dossiers. Cette mesure passe aussi par l’accompagnement des demandeurs d’emploi afin de les regrouper dans le but de créer des entreprises. C’est une mutualisation des compétences. Cependant il est aussi question d’accompagner les demandeurs d’emploi de manière individualisée puisque que tous n’ont pas envie de créer une entreprise. Dans cet accompagnement individualisé, il faut prendre en considération que de nombreux emplois en France ne trouvent pas preneurs alors il faut organiser des formations afin que les profils puissent correspondre.
La seconde mesure est de subventionner les achats locaux à hauteur de 10% en avoirs utilisables dans nos associations ou entreprises partenaires (clubs sportifs, boutiques…). Cela incite chacun à acheter local, à Besançon. Cette mesure est en marche au Pays Basque et fonctionne.
Le volet économique est important. Evidemment, il y a aussi d’autres projets notamment culturels mais il faut avant tout réduire le chômage et réduire l’endettement dans les foyers.

Et si vous n’étiez pas élu, quels sont vos projets ?

Il faut savoir que nous avons aussi une liste pour les élections européennes. Nous avons des candidats dans toute la France. Je continuerai sur Besançon avec une association permettant de regrouper tous les acteurs culturels, sportifs… afin de voir ce que tous ensemble nous pouvons faire !

 

 

Article et Interview réalisés par Siham Touil

actu-maroc.com

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires