PARTAGER
Un petit tour au marché central de Casablanca vous fera passer en ce premier jour du ramadan toute envie de garnir vos tables avec des plats à base de poisson comme en sont friands les marocains durant cette période pour leur légèreté et leur digestion. Même les plus modestes ne seront pas épargnés par cette envolée des prix avec des sardines qui affichent fièrement les 25 dirhams le kilogramme. Et ce n’est pas tout, car pour le reste , la symphonie des envols se joue à plein régime avec les crevettes et les calamars proposés sans marchandage possible, à 150 dirhams.
Merlans et soles jouent cette même partition sans crainte de faire revenir les clients sur leurs pas pour ne mettre le poisson sur leur menu qu’après le mois sacré. renseignement pris, même les plus malins qui ont pour habitude de s’approvisionner au port de pêche de la ville rechignent à s’y rendre, car la marchandise se négocie quasiment aux mêmes prix que ceux affichés par les poissonniers du marché.
Curieusement encore durant cette période et bien que la plupart des restaurants restent fermés, la marchandise reste peu abondante en raison de ces hausses pour être destinée à l’export. C’est ce qui explique en parti l’engouement des marocains pour les produits congelés qui connaissent un succès relatif dans les grandes surfaces qui offrent leur poisson à des barèmes plus abordables mais la fraîcheur en moins

Commentaires