PARTAGER
Le Front séparatiste du Polisario est reparti pour un tour dans son numéro de gesticulations habituelles que la communauté internationale a fini par accueillir dans l’indifférence. Ses dirigeants, le peu qui en restent, ont lancé depuis le début de cette semaine des manœuvres militaires à l’est du mur de défense infranchissable marocain dans le le vain objectif de rappeler qu’ils existent et qu’ils peuvent constituer une menace avec leur armée déliquescente disposant pour tout arsenal, d’une panoplie de fusils soviétiques et d’une poignée de blindés insuffisants y compris pour une parade.
L’ONU dont le nouvel émissaire dans la crise de Sahara, Horst Kohler, a trébuché dans ses premiers pas, juge ces mouvements de troupes sans danger pour la région mais appelle sa force de maintien du cessez-le-feu au Sahara, la Minurso, à une plus grande vigilance pour prévenir toute dégradation en cas de basculement. Mais encore une fois, l’unanimité au conseil de sécurité pour juger que tout affrontement direct reste éloigné en raison de la parfaite maîtrise du terrain par les Forces Armées Royales devant lesquelles, les séparatistes sahraouies sont loin de faire le poids.
C’est donc en désespoir de cause que le Polisario tente cette aventure militaire pour cacher ses déboires diplomatiques accentuées par le retour en force du royaume au sein des grandes instances africaines acté par sa réintégration, il y a un an tout juste ,au dernier Sommet de l’Union Africaine.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires