Maison A la une Le Polisario construit deux postes frontières à 200 mètres de Guerguerate

Le Polisario construit deux postes frontières à 200 mètres de Guerguerate

1538
0
PARTAGER

Le Polisario est en train de construire deux postes frontières à Guerguerate, à environ 200 mètres du dernier point marocain de contrôle. Les deux postes sont installés dans une zone tampon, contrôlée par les milices du Front. Le Maroc n’a pas encore réagit à l’incident.

Le différend territorial du Sahara occidental se dirige-t-il vers une nouvelle escalade ? « Le Polisario est en train de construire deux postes frontières dans la zone tampon à seulement 200 mètres du dernier point marocain de contrôle à Guerguerate », nous confie une source dans la région. La même source redoute les conséquences d’un tel acte :

« Le mouvement séparatiste pourrait mener des opérations de contrôle des personnes et des marchandises à destination de l’Afrique. Une manœuvre destinée à isoler le royaume du continent. »

Pour sa part, les éléments de la Minurso se contentent d’observer ce qui passe dans le no man’s land. Le Polisario, tirant profit de la fin de mandat du secrétaire général des Nations Unies, surfe sur la politique du fait accompli comme il l’avait déjà fait avec les autres zones tampons (Gouanit, Amghala, Bir Tirissit, Doukaj, M’Hairiz, Mijek, Zoug et Tifarity), situées à l’Est du mur de sécurité. Le Front les considèrent comme étant des « territoires libérés ». « Sauf que cette fois, l’initiative des amis de Brahim Ghali affecte directement la sécurité et la stabilité du royaume », averti notre interlocuteur.

Silence marocain   

Il ne faut guère s’attendre à une intervention de l’ONU, la marge de manœuvre de l’organisation internationale étant réduite. Tout ce qu’elle peut entreprendre, c’est d’appeler le Polisario à garantir la libre circulation des personnes et des biens. Ce qui équivaudrait à une reconnaissance du fait accompli.

La même source précise que « pour le moment le Maroc n’a pas encore réagi à cette provocation ». Rabat souhaite éviter la confrontation directe alors qu’elle est concentrée plus que jamais sur l’adhésion à l’Union africaine. En témoigne son silence à l’égard du feu vert de la Mauritanie pour que le chef du Polisario, Brahim Ghali, se rende à Lagouira, une zone en principe contrôlée par l’armée de Nouakchott. La semaine dernière, Brahim Ghali avait effectué une visite à ses troupes installées, depuis le 28 août dernier, dans la zone tampon proche de Guerguerate.

Source : yabiladi.com

Commentaires