PARTAGER
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moun, ne savait pas qu’en mettant les peds dans les camps de la honte mis à a disposition des séparatistes du Polisario par l’Algérie, il allait subir la pire humiliation de sa carrière et la première attaque sur son cortège depuis qu’il sillonne la terre entière afin de trouver des solutions aux conflits internationaux et les guerres civiles qui y sont enregistrés. C’est ce que vient de vivre dans l’épouvante dans le camp de Smara en territoire algérien où il a été accueilli à jets de pierre abondants dans ce qui s’apparente à une opération voulue et encouragée par le Polisario pour exprimer leur hostilité à la volonté du patron de l’ONU d’organiser dans ces camps de séquestration et de détention de sahraouis innocents contre leur gré dans une stratégie mise en place par ‘Algérie .
Le secrétaire général de l’ONU n’a du son salut qu’à son évacuation en urgence par hélicoptère vers des lieux plus sûrs après avoir essayé vaineent d’en savoir un peu plus sur les conditions de vie inhumaines des populations des camps qui ont été empêchés d’avoir tout contact avec Ban Ki Moun.

Commentaires