PARTAGER

Un membre influent du Polisario a averti mardi de la possibilité d’une guerre entre le Maroc et le mouvement indépendantiste si l’Organisation des Nations Unies n’organisait pas un référendum au Sahara.

Pour Bachir Mustafa Sayed, dont les propos ont été recueillis par l’agence AP, il ne sera pas suffisant que le Conseil de sécurité réintroduise la mission onusienne qui fait respecter un cessez-le-feu entre le Maroc et le Front Polisario, a déclaré ce haut responsable lors d’une conférence de presse à Madrid.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a recommandé dans son rapport final de prolonger le mandat de la mission de deux mois, c’est à dire jusqu’au 30 juillet 2017 pour le vote qui doit avoir lieu demain jeudi.

Ban Ki-moon a estimé que l’expulsion d’une grande partie de l’équipe de la Minurso le mois dernier par le Maroc pourrait être exploitée par « des éléments terroristes et radicaux » et pourrait donc conduire à une guerre dans cette partie de l’Afrique.

Par ailleurs, Sayed a encore une fois salué l’appui de l’Algérie pour l’indépendance du Sahara et estimé que cette aide ne diminuerait pas si la santé d’Abdelaziz Bouteflika venait à se détériorer. Depuis un infarctus en 2013, le leader algérien fait rarement des apparitions à la télévision. « Les Algériens ont affirmé qu’ils seraient aux cotés des Sahraouis en toute situation.

Commentaires