Maison A la une LE POLISARIO VEUT FRAPPER LE MAROC DANS SON ECONOMIE

LE POLISARIO VEUT FRAPPER LE MAROC DANS SON ECONOMIE

1286
0
PARTAGER
Depuis l’arrêt de la Cour Européenne de justice demandant au 27 pays composant l’UE de ne pas renouveler en l’état l’accord de pêche la liant au Maroc et d’en exclure cette activité des bateaux européens des eaux du Sahara du fait que ce territoire est contesté, le Polisario et son chef Brahim Ghali qui crient victoire sur tous les toits et demandent d’autres sanctions, veulent porter l’application de mêmes arrêts à d’autres secteurs qui pourraient faire mal à l’économie marocaine. Cette nouvelle stratégie et la philosophie qui la sous-tend n’ont pas toutes leurs chance de passer.
Pour la simple raison qu’un simple avis de la cour européenne n’est pas contraignant et que la majorité des pays de l’UE plaident pour le maintien de l’accord de pêche en l’état. Il en sera de même pour son pendant agricole que le Polisario tente d’utiliser pour gagner une nouvelle bataille en poussant à l’interdiction des produits agricoles en provenance du Sahara sur le territoire européen. Parallèlement et après avoir fait croire qu’ils avaient eu gain de cause dans l’affaire de la saisie en Afrique du Sud de la cargaison de phosphates d’un navire affrété par l’OCP, le Polisario a montré qu’il affûtait ses armes pour faire interdire la vente du phosphate extrait du Sahara, territoire dont il conteste la souveraineté marocaine. la diplomatie marocaine a bien conscience des effets néfastes de cette stratégie et engage désormais ses discussions avec l’Onu sur le plan de l’économie avant celui de la politique, en mettant en avant le développement soutenu et les réalisations importantes au Sahara.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires