LE POLISARIO VIT LES PIRES HEURES DE SON HISTOIRE

LE POLISARIO VIT LES PIRES HEURES DE SON HISTOIRE

1605
0
PARTAGER

Les mauvaises nouvelles se multiplient ces derniers jours et ces dernières heures pour assombrir le ciel de Tindouf, un des derniers de concentration et de séquestration de populations retenues de force que l’histoire compte encore. Une guerre de succession sans précédent à la tête du front séparatiste du Polisario est venue compliquer la donne parmi les mercenaires financés et armés par l’Algérie depuis que leur chef, Mohammed Abdelaziz, se trouve entre la vie et la mort après l’aggravation de son état de santé en raison d’un cancer du poumon au stade final qui a nécessité son hospitalisation de toute urgence ces dernières heures à l’hôpital militaire du Val de Grâce à Paris.

Sans attendre qu’il ne quitte ce monde, ses successeurs potentiels sont déjà à couteaux tirés pour prendre le pouvoir alors que le mentor algérien à déjà choisi son candidat sans le révéler pour l’heure, à savoir le supposé « ministre de la défense » du front, Mohammed Lamine Bouhali, dont la seule évocation de son nom fait trembler les réfugiés des camps pour son caractère violent et imprévisible, raison pour laquelle Alger le préfère aux deux autres candidats dans la course. Mais tous les trois ont ceci en commun qu’ils sont mêlés dans le détournement des aides internationales dont la revente leur a permis d’avoir des comptes bien garnis à l’étranger et des biens immobiliers en Europe quand sonnera la fin de cette chimère qui a trompé la communauté internationale depuis les années 70. Mais cette source d’enrichissement est en voie de tarissement depuis que plusieurs rapports de l’Union Européenne ont conclu à la dilapidation de ces aides au profit d’une caste qui a maintenu des populations entières dans le dénuement, la misère et l’isolement sous des tentes.

L’Algérie vit pour sa part des moments difficiles financièrement parlant en raison de l’effondrement du prix de pétrole et ne pourra pas continuer indéfiniment à maintenir le Polisario sous perfusion mais le coup de grâce pourrait venir dans les semaines à venir sur le plan diplomatique avec un changement de donne au niveau de l’ONU si l’on en juge par la teneur du dernier message au secrétaire général Ban Ki Moon au roi Mohammed VI qui laisse prévoir des changements, impressions confirmées par la récente visite à Rabat de la nouvelle chef de la force de la Minurso au Sahara au cours de laquelle elle a affirmé son appui au plan d’autonomie marocain

Commentaires