PARTAGER

Il n’aura fallu que quelques heures après le communiqué royal mettant  en cause son secrétaire général, Nabil Benabdellah, pour que le bureau politique du PPS, le Parti du Progrès et du Socialisme, se réunisse dans l’urgence pour apporter des éclaircissements et surtout apporter son soutien à son leader non sans montrer sa volonté d’arrondir les angles.

Le premier objectif a été atteint en tentant de désamorcer la crise née de déclarations de Benabdellah, qui a aucun moment, dit l’état-major du PPS, n’a pensé impliquer l’institution monarchique dans le jeu politique et partisan en raison de sa fidélité à cette institution de tous les marocains et au respect qu’il se doit de lui porter. Le bureau politique du PPS maintient toutefois son attachement à la liberté d’expression, indispensable dans le discours politique, dont usent tous les chefs de parti dans leur appréciation de la marche du pays en mettant en avant les positions de leurs formations respectives sur les questions qui intéressent l’opinion publique et leurs militants dans un respect total des us et pratiques partagées par tous mais également dans le respect du texte de la constitution et des constantes de la nation.

Les responsables du PPS dont le souci permanent est de vouloir donner l’exemple dans l’action politique semblent souhaiter que si incident ou incompréhension ont eu lieu, qu’ils soient contenus et dédramatisés en prévision du scrutin pour ne pas servir de repoussoir aux électeurs.

Commentaires