Maison A la une Le Premier ministre chinois rassure sur la croissance de son pays en...

Le Premier ministre chinois rassure sur la croissance de son pays en 2017

492
0
PARTAGER

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a rassuré mardi que l’objectif de croissance 2017 de son pays sera atteint malgré une conjoncture peu encourageante, assurant que les fragilités du système financier demeuraient « sous contrôle ».

Le Premier ministre chinois rassure sur la croissance de son pays en 2017
La déclaration de Li Keqiang intervient devant l’édition chinoise du Forum économique mondial, dans la métropole portuaire de Dalian (nord-est), alors que les marchés s’attendent à un ralentissement de la deuxième économie mondiale et s’inquiètent d’une possible crise financière. « Nous avons les moyens d’écarter les dangers en tous genres et de s’assurer que l’économie continuera de se développer dans une fourchette raisonnable », a-t-il dit.

Le pays sera capable d’atteindre la croissance « d’environ 6,5% » prévue pour 2017, a-t-il insisté. La deuxième croissance mondiale avait vu sa croissance chuter à 6,7% en 2016, au plus bas depuis 26 ans, avant un bond à 6,9% au premier trimestre 2017.

Pour doper sa croissance, la Chine s’oriente vers les services, les nouvelles technologies et la consommation intérieure, au détriment des industries lourdes et des exportations à faible valeur ajoutée.

« La demande intérieure est devenue un pilier économique majeur », s’est réjoui M. Li, relevant une progression « robuste » d’indicateurs économiques tels que la génération et la consommation d’électricité et les commandes des entreprises. En avril, le Fonds monétaire international (FMI) avait accusé Pékin de soutenir artificiellement sa croissance en laissant filer la dette de ses entreprises, au risque de laisser gonfler une bulle financière qui menacerait le reste du monde.

Li Keqiang a par ailleurs défendu la « politique d’ouverture » de la Chine, promettant un accès « facilité » des firmes étrangères aux secteurs des services et de la production manufacturière.

 

Commentaires