LE PREMIER MINISTRE RENVOIE LE DIRECTEUR DE L’AGENCE DU SUD

LE PREMIER MINISTRE RENVOIE LE DIRECTEUR DE L’AGENCE DU SUD

992
0
PARTAGER

Les hauts responsables au sein de l’administration n’ont qu’à bien se tenir et traduire dans les faits et obéir aux consignes du chef du gouvernement qui n’a pas accepté que le directeur de cette agence rue dans les brancards et fasse du zèle. L’été dernier, le premier ministre avait, pour rappel, donné l’ordre aux trois agences de développement que compte le pays, celles du Nord, de l’oriental et du Sud de transférer leurs sièges de la capitale vers les chefs-lieux des régions qu’elles couvrent pour y être opérationnelles début septembre.

Le directeur général de celle sud, le plus pénalisé par ce transfert ainsi que son personnel a refusé de respecter la consigne, se contentant d’un leurre en ouvrant un bureau de représentation à Layoune, mais pas le siège, préférant sa proximité avec sa famille pour rester dans la capitale. Un deuxième ultimatum fixé au premier décembre lui avait été lancé mais sans résultat.

La lourde sanction est tombée quelques heures plus tard. Mais ce n’est pas la seule raison qui a valu au très introduit Ahmed Hajji, d’être sèchement écarté. Le premier ministre a profité des catastrophes enregistrées dans les provinces du Sud du royaume comme à Goulmime pour lui reprocher son immobilisme et l’enfoncer encore plus en noircissant son dossier administratif.

Les directeurs des deux autres agences de développement du Nord et de l’Oreintal doivent se féliciter d’avoir pris les devants et transférer leurs sièges respectivement à Tanger et Oujda car dans le cas contraire, ils auraient subi les foudres du chef du gouvernement et connu les affres du chômage.

Actu-maroc.com —————————-

 

Commentaires